Floriseum

Dans les jardins de la Villa Ormond se trouve le Floriseum, le musée consacré aux fleurs et à l’histoire de la floriculture. Le projet est né grâce à la donation de la veuve du grand hybrideur d’œillets Ermanno Moro, qui a donné à la municipalité la précieuse documentation appartenue à son mari. À l’intérieur du musée, vous pourrez faire un voyage fascinant dans la floriculture du passé, en découvrant les étonnantes techniques et les instruments utilisés . La nature est toujours au centre de l’itinéraire et l’objectif de l’institution est précisément de valoriser le passé, tout en protégeant notre patrimoine et en sensibilisant à la protection de l’environnement. Dans le musée, il y a également une salle multifonctionnelle et de nombreuses activités sont dédiées aux enfants.

SCOPRI DI PIÚ →

Giardini Regina Elena

Une promenade au milieu du vert avec une vue sur le centre de Sanremo. Tout ceci se trouve dans les jardins Reine Elena, un merveilleux parc public situé entre le Sanctuaire de la Madonna della Costa et la Pigna, d’où on peut les rejoindre en suivant les caractéristiques carrugi (ruelles). Les jardins, créés dans l’espace obtenu par la démolition de quelques maisons endommagées par le tremblement de terre de 1887, ont été nommés en l’honneur de la reine Elena de Monténégro, épouse de Vittorio Emanuele III et très attachée à Sanremo, où elle se rendait souvent en vacances. Certains membres de sa famille d’origine sont enterrés dans l’église orthodoxe russe locale.

LEGGI ANCHE →

Giardini Ormond

Le parc de Villa Ormond (une ancienne résidence du XIXe siècle de grande valeur) est le plus grand jardin public de Sanremo. Après l’achat de la villa en 1930 par la municipalité, le parc a été « donné » aux citoyens qui l’avaient admiré de loin pendant des années. On y trouve des nombreuses plantes exotiques et rares, une merveilleuse collection de roses anciennes et un singulier jardin japonais rempli de plantes Tuje et naines, parmi lesquelles on retrouve le cerisier, symbole de l’espace japonais.
La collection « palmetum », qui comprend de nombreux spécimens de palmiers, est particulièrement intéressante.